🎁 OFFRE EXCEPTIONNELLE 🎁

*Valable uniquement aujourd'hui

44,90 EUR 89,90 EUR
Vous économisez 45,00 EUR (50 %)
Quantité
Je ne veux pas en profiter

🎁 OFFRE EXCEPTIONNELLE 🎁

*Valable uniquement aujourd'hui

19,90 EUR 39,90 EUR
Vous économisez 20,00 EUR (50 %)
Quantité
Je ne veux pas en profiter

Le Loup Gris

Le loup gris, également connu sous le nom scientifique "Canis lupus", est l'espèce de canidés la plus connue des humains et la plus répandue sur terre. Cependant, on confond souvent celui-ci avec d'autres espèces. Cela est dû au fait que son apparence réelle peut radicalement varier selon l'endroit où il se trouve.

Le loup gris commun

Le loup gris commun, appelé Canis lupus lupus est l'une des sous-espèces du Canis lupus. Cette espèce de canidés regroupent la majorité des loups, chiens et dingos. Il est également appelé loup européen, loup eurasien, loup des Carpates, loup des steppes et loup de Chine.

Les caractéristiques du loup gris

Le poids du loup gris

Certains loups gris ne pèsent qu'approximativement 36 kilogrammes. D'autres peuvent peser près de 45 kilogrammes. Il est également arrivé que des chercheurs en trouvent certains plus gros, pesant 90 kilogrammes. Cependant, il se trouve que cela est très rare.

La taille du loup gris

Leur taille, calculée du bout du museau à l'extrémité de la queue, varie de 1m30 à 1m80. Les couleurs de ces animaux peuvent inclure du brun, gris, noir, rouge, blanc et également un mélange de diverses autres couleurs et nuances de fourrure.

L'anatomie du loup gris

Par rapport à d'autres espèces, la tête et le museau de ce loup sont étroits. Il n'a pas non plus la même masse sur les épaules. Pourtant, il se trouve que c'est un animal très puissant. 

Il n'est pas aussi rapide que certains autres animaux mais il a une endurance inégalable. Il ne court donc pas à très grande vitesse, même si ça reste rapide pour nous, mais il peut parcourir de très grandes distances.

Il possède une liaison entre chaque orteil, ce qui lui permet de se déplacer facilement quel que soit le type de terrain sur le quel il se trouve. Il a de très grandes pattes, lui permettant de répartir son poids entre chacune. Cela l'aide fortement lorsqu'il marche dans la neige car il ne s'enfonce pas dans les zones plus molles.

Il possède des mâchoires très aiguisées. On dit que sa morsure est trois fois plus puissante que celle du chien. Par moment, sa morsure peut être intéressante car il a été prouvé que la salive d'un loup gris aide à la croissance de nouveaux tissus et réduit le risque d'infection.

L'évolution du loup gris dans l'histoire

Des tests ADN montrent que le loup commun a évolué à partir du chien. Aujourd'hui, il existe plusieurs autres sous-espèces de loup. Le fait qu'il y ait des différences significatives entre elles nous indique que ces différents loups se sont déplacés dans diverses directions, il y a bien longtemps déjà... Ils l'ont surtout fait dans le but d'avoir une chance de survivre à une situation donnée.

Le comportement du loup gris

Le loup commun utilise une variété de formes de communications vocales et non-verbales au sein de sa meute. Il est très dépendant de son groupe social et fait tout ce qu'il peut pour le maintenir uni. Il peut être agressif envers les autres meutes de loups, utilisant souvent des hurlements pour les informer de ne pas venir sur son territoire.

Il va fortement marquer son territoire à l'aide de son urine et d'odeurs qu'il fabrique dans son corps. Se rouler au sol et se frotter aux arbres l'aide à libérer ces odeurs. Il peut être très difficile pour les jeunes loups communs de se trouver leur propre habitat en pleine nature sauvage.

L'habitat du loup gris

Le loup commun est capable de s'adapter à une grande variété d'environnements, il n'a pas de localisation bien précise. Tant qu'il peut trouver de la nourriture et qu'il dispose d'une vaste zone pour se déplacer, il semble très bien s'en sortir.

On sait qu'il vit dans des régions qui comprennent des montagnes, des plaines, des déserts, des prairies et même dans certains endroits urbains. Il est également bien de savoir qu'à l'origine, cette espèce occupait beaucoup l'Amérique du Nord.

Malheureusement, l'étendue de la zone que ce loup connait a été considérablement réduite. Le fait que les humains continuent de se déplacer sur leur territoire signifie qu'ils ont de moins en moins d'espace naturel pour vivre. Par conséquent, certains endroits qui étaient autrefois bien connus pour lui, n'existent même plus du tout à l'heure actuelle. Tout ceci fait donc de cet animal sauvage une espèce menacée...

Il se trouve que des efforts ont été déployés avec succès afin de réintroduire le loup commun dans certains lieux que celui-ci avaient auparavant habité. Ces programmes montrent que leur redonner leur environnement naturel peut être une excellente façon de maintenir un écosystème équilibré et donc un milieu de vie adapté pour les êtres vivants.

L'alimentation du loup gris

En effet, comme nous l'avons vu plus tôt, le loup commun a une forte influence sur l'équilibre des écosystèmes dont il fait partie. Il est très opportuniste quand il s'agit de ce qu'il mange. Cela va des petits rongeurs aux animaux de taille moyenne et même parfois, lorsqu'il est affamé, de très grande taille. Selon l'endroit, il peut s'agir de cerfs, de castors ou de bisons.

Ce qui est intéressant, c'est qu'il ne s'attaque généralement pas à des proies immobiles. Par contre, lorsqu'il attaque, il peut encercler sa proie pendant des heures ou des jours s'il le faut. Quand il doit manger, il lâche rarement l'affaire... Si l'animal chassé s'enfuit, le loup gris continuera de le poursuivre jusqu'à épuisement total et profond.

Les louveteaux, eux, se nourrissent généralement de viande régurgitée par les autres membres de la meute. Cela leur permet d'obtenir facilement la nourriture dont ils ont besoin, une fois avoir arrêté de boire aux mamelles de leur mère. Lorsqu'ils sont prêts à partir à la chasse, généralement vers l'âge de six mois, ils s'en vont affronter la vraie vie, dans laquelle ils devront lutter chaque jour pour survivre.

D'après certains experts, les louveteaux seraient autorisés à se battre au sein de la meute pour obtenir plus de nourriture que les autres ou pour être servi en premier. Selon eux, cette lutte ferait partie de la façon dont leur ordre serait défini dans la hiérarchie et montrerait qui a le plus de chance de survie lors du grand départ.

La reproduction du loup gris

La saison de reproduction est généralement assez longue. Celle-ci peut durer de janvier à avril. D'après les études, plus les loups vivent en altitude, plus ils s'accouplent tard dans l'année.

La meute dispose d'une organisation hiérarchique bien spécifique. Le loup Alpha, leader de celle-ci, s'accouple avec la femelle Bêta. Cependant, il peut également s'accoupler avec d'autres femelles de la meute s'il le désire. Ceci est différent de chez les autres espèces de loups, où le mâle Alpha s'accouple seulement avec la femelle Bêta.

Une fois l'accouplement réussi, il faudra un petit peu plus de deux mois avant que la portée de petits voit le jour. Dès leur naissance, les bébés loups n'ont pas des yeux et oreilles très performants : en effet, ils naissent sourds et aveugles.

Chaque louveteau pèse au maximum 450 grammes. En général, chaque portée donne naissance à 4-6 louveteaux. Cependant, il est parfois possible que la femelle en ait plus. Elle donnera naissance à ses petits bien au chaud à l'intérieur de sa tanière.

La louve restera avec eux pendant les trois premiers mois de leur vie. Elle partira très rarement car ce sont les autres membres de la meute qui apporteront nourriture et provisions. C'est évidemment nécessaire qu'elle ait de quoi bien manger afin de faire du lait de qualité pour les petits. Une fois qu'ils sortiront de la tanière avec elle, ils seront pris en charge par les autres membres de la meute.

Les louveteaux continueront d'en faire partie jusqu'à ce qu'ils aient atteint la maturité idéale pour prendre leur envol. Vers l'âge de deux ans, la plupart d'entre eux quitteront cette grande famille pour, enfin, aller fonder la leur. C'est souvent leur désir de s'accoupler qui les pousse à le faire. S'ils restent dans leur meute de loups communs d'origine trop longtemps, il se peut bien qu'ils n'aient plus jamais l'occasion de le faire.

Les prédateurs du loup gris

Le loup commun a plusieurs prédateurs. Les plus connus sont le koyote, le puma et le kangal.

Cependant, le principal prédateur du loup gris reste avant tout l'homme. Beaucoup de fermiers et d'éleveurs ne s'en soucient pas mais certains le voient comme une menace ou un type d'animal sauvage très dangereux pour eux ou leur bétail. À l'opposé, certains ont un immense respect pour lui et le considèrent même comme leur animal totem.

D'après diverses analyses, le loup commun aurait de meilleures chances de survie que toutes les autres espèces. Beaucoup d'entre eux sont en voie de disparition mais leur nombre est suffisamment élevé pour que l'on ne s'inquiète pas trop à l'heure actuelle. Bien qu'ils n'ont peut-être pas un grand avenir...

Le loup gris en France

En France, le loup gris était auparavant présent sur l'entièreté du territoire métropolitain. Les analyses effectuées durant l'hiver de 2017-2018 ont permis de comptabiliser plus ou moins 430 loups en France, nombre équivalant à une augmentation de 20% par rapport à l'année 2016.

Le loup gris a également marqué la culture française grâce à ses récits sur la bête du Gévaudan ou encore ses contes et légendes comme le petit Chaperon rouge et le grand méchant loup.

Le loup gris en Turquie

Le loup se trouve également en Turquie, près d'Ardahan. Le nombre serait de plus ou moins 7000 individus, ce qui n'est pas rien.

Articles Récents

Le Chien-Loup Tchécoslovaque

Le chien-loup tchécoslovaque est une race domestique mise au monde grâce à la fusion entre le Berger allemand et la louve des Carpates. Il porte également les noms de : Chien-Loup Tchèque, Chien-Loup Slovaque et...

Lire l'article

Loup de l'Est

Il se trouve que le loup de l'Est est une espèce distincte, même si beaucoup de gens le confondent avec une sous-espèce du loup gris ou du loup rouge. La...

Lire l'article

Le Loup d'Ethiopie

En raison de son apparence physique particulière, le Loup Éthiopien, portant également le nom scientifique "Canis simensis", est souvent pris pour un renard ou un chacal.

Lire l'article

Le loup de l'Himalaya

Le Loup de l'Himalaya, du nom scientifique "Canis himalayensis", est une sous-espèce du loup gris. C'est une espèce assez récente puisqu'elle a été identifiée il y a peu.

Lire l'article

N'hésitez pas à laisser un commentaire