🎁 OFFRE EXCEPTIONNELLE 🎁

*Valable uniquement aujourd'hui

44,90 EUR 89,90 EUR
Vous économisez 45,00 EUR (50 %)
Quantité
Je ne veux pas en profiter

🎁 OFFRE EXCEPTIONNELLE 🎁

*Valable uniquement aujourd'hui

19,90 EUR 39,90 EUR
Vous économisez 20,00 EUR (50 %)
Quantité
Je ne veux pas en profiter

Le loup arctique

Dans le monde, le loup arctique ne peut être confondu avec une autre espèce. En effet, grâce à sa couleur, celui-ci se différencie directement. Il est également très unique en raison de l'endroit où il se trouve.

Alors que certaines espèces de loups ont une certaine coloration blanche, l'arctique, lui, est quasiment entièrement blanc. Cependant, il comporte un petit peu de jaune, de gris et de noir à certains endroits.

Sa taille et son poids dépendent généralement de l'endroit où il vit. Lors de l'âge adulte, certains loups arctiques mesurent approximativement 1 mètre de long. D'autres sont quasiment deux fois plus long et mesurent parfois 1 mètre 80.

Au niveau du poids, certains pèsent environ 34 kilogrammes. D'autres, en revanche, peuvent peser jusqu'à 56 kilogrammes. 

1) L'anatomie du loup arctique

En raison du froid extrême qui envahit les régions du loup arctique, cette espèce possède deux épaisses couches de fourrure. La couche extérieure s'épaissit au fur et à mesure que les mois plus glacés approchent.

La première, elle, contribue à former une certaine forme de barrière imperméable. Ainsi, la température de son corps peut rester suffisamment chaude même lors de périodes de très grand froid.

Cette espèce de loup possède des oreilles plus petites que les autres. C'est ce qui lui permet également d'avoir une température corporelle plus élevée car elles prennent moins le froid, grâce au travail de régularisation qu'elles font. 

Comme le sol est en permanence gelé, le loup arctique possède des pattes rembourrées qui sont conçues pour lui offrir une adhésion optimale lorsqu'il marche.

2) L'évolution du loup arctique

À l'heure actuelle, de nombreuses informations concernant le loup arctique continuent de faire l'objet de débats entre plusieurs experts. La plupart d'entre eux pensent que ce loup a évolué à partir d'autres types de canidés, il y a maintenant plus de 50 millions d'années. Ils pensent également qu'à cause de l'ère glaciaire, certains loups auraient fini par se retrouver dans cette région, connue pour être très froide.

Comme nous le voyons, l'animal a développé une anatomie lui permettant de s'adapter aux températures extrêmement froides. Il a également appris à survivre grâce à la graisse stockée dans son corps. Cela lui évite d'avoir besoin de nourriture aussi souvent que les autres espèces de loups.

3) Le comportement du loup arctique

Certaines personnes pensent que le loup arctique est de nature solitaire mais il se trouve que c'est une fausse croyance. Ceux qui sont aperçus seuls sont généralement éloignés de leur meute dans le but de chercher de la nourriture.

Ils peuvent également être seul lorsqu'ils sont occupé à vouloir créer leur propre meute. La taille de ces groupes peut varier de quelques loups à une vingtaine parfois. En général, la taille d'une meute de loups dépendra de la quantité de nourriture à disposition.

Cette espèce de loup se trouve être très territoriale. Cependant, la plupart d'entre eux ont des centaines de kilomètres à parcourir dans leur domaine vital. C'est pourquoi ils ne s'inquiètent pas trop tant que les autres meutes n'empiètent pas sur leur territoire. Une chose courante qu'ils font est de marquer leur territoire avec leur urine et odeur corporelle.

4) Où vit le loup arctique

L'Alaska est le lieu où vivent la majorité des loups arctiques sauvages. Grâce à la conception de leurs pattes, ils sont capables de marcher sur le sol gelé.
Cela leur permet d'équilibrer leur poids et de garder une bonne prise.

On retrouve également beaucoup de loups arctiques au Groenland et au Canada. Cependant, le nombre dans ces régions est extrêmement faible car ils se sont déplacés ou ont péri par manque de nourriture et d'habitat nécéssaire à leur survie. Autour de l'Alaska, l'habitat naturel de ces loups est intouchable car la terre est trop froide pour que les gens puissent s'y développer.

5) L'alimentation du loup arctique

En raison de l'emplacement du loup arctique, celui-ci est très limité en ce qui concerne son approvisionnement en nourriture. En général, il mange du caribou et du boeuf musqué. 

Comme ces animaux sont beaucoup plus gros qu'eux, c'est un effort collectif qu'ils doivent exercer pour réussir à en abattre un. Même s'ils sont de grands chasseurs, leurs proies peuvent souvent s'échapper avant qu'ils ne puissent les attaquer de tous les côtés. En revanche, lorsqu'ils entrent en contact avec une proie, ils réussissent la majorité des fois à la tuer. 

Pour en revenir à l'anatomie du loup arctique, celui-ci possède des dents connues pour être très pointues, ainsi que des mâchoires puissantes. Il est capable d'arracher la chair et de croquer les os des animaux qu'il capture. Il peut manger plus de 9 kilogrammes de viande en une fois. Une fois le repas terminé, il sait qu'il pourra s'écouler un certain temps avant son prochain. Voilà pourquoi il mange le plus possible en une fois.

Lorsqu'une meute réussit à tuer un grand animal, celui-ci peut offrir suffisamment de nourriture pour tout le monde et cela pendant plusieurs jours. Lorsque c'est le cas, ils se relaient pour se nourrir et protéger les membres qui se nourrissent des autres animaux. 

Mais la vie n'est pas toujours belle... Il arrive parfois où ils doivent passer des semaines sans nourriture. Il peut également être nécessaire qu'ils se déplacent en fonction des mouvements de leurs proies. Sinon, le risque de ne pas trouver de repas assez tôt devient réalité.

Pour les jeunes louveteaux qui se trouvent hors de la tanière de leur mère mais qui ne sont pas encore en âge de chasser, ils ont encore besoin de viande. Pour l'obtenir, les autres membres de la meute leur offriront de la viande régurgitée qu'ils auront partiellement consommée.

6) La reproduction du loup arctique

Comme c'est le cas pour la plupart des espèces, seul le loup mâle alpha et la femelle bêta seront autorisés à s'accoupler. C'est souvent la raison pour laquelle les jeunes louveteaux, âgés d'environ deux ans, partent seuls. L'envie de s'accoupler est très fréquente et cela les incite à créer leur propre meute.

Les petits naissent quelques mois après l'accouplement. Environ un mois après l'accouplement, la femelle commence à trouver un endroit où elle peut mettre ses petits au monde.

Souvent, elle passe beaucoup de temps à creuser dans les couches de glace pour créer une tanière. Mais parfois, cela s'avère trop difficile. Elle devra alors trouver une tanière déjà en place, des rochers ou même une grotte où elle pourra accoucher.

Il est très important qu'elle ait un endroit sûr pour les petits qui vont naître. Elle peut en avoir jusqu'à douze à la fois dont elle doit s'occuper. Ils pèsent environ 450 grammes à la naissance. Ils ne peuvent ni entendre ni voir, alors ils dépendent de leur instinct et de leur odorat pour survivre sous les soins de leur mère pendant les deux premiers mois de leur vie.

Celle-ci devra les quitter de temps en temps pour aller chercher de la nourriture pour elle-même. Cela peut rendre les jeunes louveteaux très vulnérables à ce moment-là. Mais généralement, c'est les autres membres qui apporteront la nourriture.

Lorsque les petits auront environ trois mois, ils rejoindront le reste de la meute en même temps que leur mère. La meute entière fera ce qu'elle peut pour aider ces jeunes à survivre et comprendre ce monde hostile.

7) Les prédateurs du loup arctique

Grâce aux zones isolées où vit le loup arctique, il n'a pas trop de problèmes avec les autres prédateurs. Parfois, les petits peuvent être mangés par d'autres animaux s'ils s'aventurent seuls hors de leur tanière ou s'ils s'aventurent trop loin de la meute. Il arrive parfois que des problèmes surgissent et qu'ils se battent avec d'autres meutes. Il s'agit souvent d'une lutte pour le territoire, la nourriture ou les droits d'accouplement.

Articles Récents

Loup de l'Est

Il se trouve que le loup de l'Est est une espèce distincte, même si beaucoup de gens le confondent avec une sous-espèce du loup gris ou du loup rouge. La...

Lire l'article

Le Loup d'Ethiopie

En raison de son apparence physique particulière, le Loup Éthiopien, portant également le nom scientifique "Canis simensis", est souvent pris pour un renard ou un chacal.

Lire l'article

Le loup de l'Himalaya

Le Loup de l'Himalaya, du nom scientifique "Canis himalayensis", est une sous-espèce du loup gris. C'est une espèce assez récente puisqu'elle a été identifiée il y a peu.

Lire l'article

Le loup indien

Le loup indien (Canis indica), portant également le nom scientifique "Canis lupus pallipes" est de couleur rougeâtre ou brun clair. Cela explique en partie pourquoi beaucoup croient qu'il s'agit d'un renard...

Lire l'article

N'hésitez pas à laisser un commentaire