Le loup d'Abyssinie

Le loup d'Abyssinie représente malheureusement l'une des espèces de canidés les plus menacées au monde. Il est également connu sous le nom de loup africain. La population totale de ces loups s'élève à moins de 2 500 individus, ce qui est un nombre très faible par rapport à l'étendue de leur habitat.

Le nom "Abyssinie" fait référence au pays d'origine de cette espèce, l'Éthiopie. Ce petit loup en voie de disparition vit en meute dans une zone géographique très restreinte qui s'étend sur une superficie d'environ 100 000 kilomètres carrés. La majorité de la population de loups sauvages restantes se trouve dans le centre de l'Éthiopie et le sud. 

La vie animale du territoire éthiopien détient un certain nombre de belles créatures. L'un des canidés les plus menacés, les plus rares et les plus singuliers est le loup d'Abyssinie. Il est connu sous le nom de "chacal du simien", "loup simien" ou "cabeçu", en référence à son caractère endémique sur les hauts plateaux éthiopiens.

Si vous aimez la nature, l'aventure et la vie sauvage, une expérience inoubliable vous attend dans les parcs nationaux éthiopiens du Balé et du Simien. Pour ce faire, deux adresses s'imposent : le parc national du Mont Balé et le parc national du Simien.

 

Le loup d'Abyssinie : De l’histoire à nos jours

Le nom du loup d'Abyssinie vient du royaume d'Ethiopie, qui désignait autrefois l'Ethiopie. Cet animal est natif et endémique du pays de Lucy. C'est le naturaliste anglais Edward Rüpell qui a été le premier à identifier scientifiquement l'animal en 1835. Il avait déjà été mentionné comme une créature unique à l'Éthiopie au deuxième siècle de notre ère. Les loups d’Abyssinie ont été menacés d’extinction il y a des siècles. Entre septembre 2003 et janvier 2004, leur population a chuté de 65 loups du parc du Mont Balé atteint de la rage ; la rage a certainement été transmise par les chiens domestiques des bergers qui venaient paître aux alentours de leurs terroirs. Ils sont malheureusement présents dans la colonne "En danger" sur la liste rouge des espèces menacées de l'UICN. L'espèce est en danger d'extinction en raison de la perte d'habitat, du commerce illégal de parties du corps, de la chasse illégale et des effets de la domestication.

Le loup d'Abyssinie, aussi appelé loup d'Éthiopie, est le canidé le plus rare sur terre après le loup rouge. Il abrite deux sous-espèces : le loup des montagnes du Simien et le Canis simensis citernii. 

Ils se déplacent en groupe de six à vingt adultes, dirigé par un mâle dominant. Ces regroupements les protègent de leurs prédateurs, la Hyène tachetée. Ils vivent dans les prairies alpines et les savanes le jour, bien que les individus de la meute se regroupent la nuit, ils se dispersent la nuit pour chasser seuls ces prédateurs dans un rayon de 6 km. Le cabéru a inventé une technique redoutable pour suivre  les souris dans leurs tanières : se fondre dans les troupeaux de géladas.

 

bagues-loup

 

Le loup d’Abyssinie est reconnaissable à sa mâchoire allongée et à sa robe fauve clair. Cependant, sa mâchoire allongée et sa robe fauve clair lui permettent de facilement être repéré. Ce long museau lui permet de chercher dans les terriers et d’attraper ses proies les plus importantes.

Il vit essentiellement des rongeurs, c'est à savoir ses principales proies. Il n'hésite pas à compléter son régime alimentaire par des oiseaux, des charognes, de damans des rochers (un mammifère), ou même des antilopes. Les louves mettent bas leurs petits 60 jours après la conception et les reproduisent une fois tous les ans. Après la gestation de la femelle, les louveteaux sont élevés par toute la meute pendant les trois premières semaines à l’abri d’une tanière avant de commencer à chasser à l'âge de six mois. Arrivés à l'âge de 2 ans, les louveteaux atteindront leur maturité sexuelle et pourront commencer à chasser leurs proies. 

 

le-loup-abyssinie

 

Où se trouve le loup d'Abyssinie en Ethiopie ?

Il faut savoir que le loup d'Abyssinie est endémique aux hauts plateaux éthiopiens, on le retrouve dans le parc national du mont Balé ainsi qu’au parc national du Simien. Ces parcs se trouvent dans la région des nations, nationalités et peuples du Sud, qui fait partie de la République fédérale démocratique d'Éthiopie. De nombreux touristes viennent en Éthiopie pour voir ces animaux sauvages rares et menacés. 

Afin de rencontrer les loups d'Abyssinie, les meilleurs lieux sont le parc national du Mont Bale, notamment sur le plateau de Sanetti, et le parc national du Simien, qui se situe respectivement au nord et au sud d'Addis-Abeba.

 

Le parc national de Mont BALES

Le parc national du mont Bale est situé dans les hauts plateaux du sud de l'Éthiopie et couvre les plus hautes montagnes du pays. Il figure au patrimoine mondial de l'UNESCO et constitue une réelle merveille naturelle du monde. 

Vous pouvez rejoindre Goba depuis Addis-Abeba par voie aérienne ou routière, ou prendre le bus depuis la capitale. Les monts Balé sont difficiles d'accès en raison du mauvais état des routes. Il est préférable de se rendre sur le plateau de Sanetti pour observer les loups d'Abyssinie, car c'est le meilleur endroit pour le faire.

 

Le parc national du Simien

Le parc national du Simien est situé dans la région des nations, nationalités et peuples du Sud, qui fait partie de la République fédérale démocratique d'Éthiopie. Il est également un site du patrimoine mondial de l'UNESCO et partage une frontière avec les montagnes du Simien avec le parc national du Mont Bale.

Pour se rendre au parc national du Simien, faites le trajet depuis la capitale jusqu'au parc national de Gonder, puis continuez sur la route. En plus d'admirer les grands champs de gingembre, vous aurez une vue magnifique sur les montagnes d'Abyssinie. Si vous voulez rencontrer les loups d'Abyssinie dans le camp de Chenek, vous devez vous y rendre. 

 

tableau-loup

 

Le loup d'Abyssinie est en voie d'extinction.

L’homme a exacerbé le résultat de sa situation en menaçant cette espèce de disparition : d’un côté, les terres riches et fertiles où le loup d’Abyssinie vit de plus en plus sont occupées par les paysans ; de l’autre, le surpâturage, du braconnage, la concurrence avec les animaux domestiques ou tout autre loup d’Afrique, ainsi que le croisement avec les chiens, ont contribué à une forte baisse de l’effectif des loups d’Abyssinie. L’intentionnalité des feux de végétation ou accidentels dans les vallons montagneux fréquentés par les loups est également fréquente.

Les parcs nationaux du Mont Balé et du Mont Simien sont destinés à préserver l’espèce. Ce sont les meilleurs endroits pour observer les loups d’Abyssinie, car elle est endémique des haut-plateaux d’Éthiopie.

Plus de 500 singes cabezas vivent actuellement sur le plateau de Sanetti, au cœur du parc national de Montserrat, et peut-être aussi dans les zones de Geech et de Chenek du parc national du Simien. Ces sommets abritent une flore et une faune indigènes uniques. Par exemple, de gigantesques champs d'aloès tapissés d'un kaléidoscope de végétation colorée offrent des possibilités d'observation fantastiques ; vous pouvez également chercher des loups d'Abyssinie, et tant d'autres espèces animales indigènes. 

 

Le loup d'Abyssinie est une espèce très rare, actuellement classée comme "en danger critique d'extinction" par la liste rouge des espèces menacées de l'UICN. Cela signifie qu'il reste moins de 2 500 individus. Si ce chiffre continue de baisser au rythme actuel, l'espèce sera bientôt éteinte. L'espèce a été recensée dans deux parcs nationaux différents. Le parc national du Mont Bale est situé dans la partie orientale du pays. Il couvre une partie de la région d'Amhara. La partie inférieure du parc national du Simien-Barka est située dans la partie nord-ouest du pays. Elle se situe sur une partie de la région du Tigré. Ces deux parcs constituent des habitats extrêmement précieux pour l'espèce. Le loup est connu pour être fortement associé aux zones montagneuses et aux gorges de Tootah.

Articles Récents

N'hésitez pas à laisser un commentaire