Comment les loups chassent-ils ?

Avec leurs yeux perçants et leurs hurlements à faire froid dans le dos, les loups sont à la fois adorés et controversés dans le monde entier. Voici quelques informations importantes et intéressantes sur les loups et leur vie.Qu'est-ce qu'un loup ?

Les loups sont légendaires en raison de leur hurlement à faire froid dans le dos, qu'ils utilisent pour communiquer. Un loup solitaire hurle pour attirer l'attention de sa meute, tandis que les hurlements collectifs peuvent envoyer des messages territoriaux d'une meute à l'autre. Certains hurlements sont conflictuels. Tout comme les chiens domestiques qui aboient, les loups peuvent simplement commencer à hurler parce qu'un loup voisin a déjà commencé.

Population et conservation

Les loups sont les plus grands membres de la famille des chiens. Les loups gris, qui s'adaptent facilement, sont de loin les plus communs et étaient autrefois présents dans tout l'hémisphère nord. Mais les loups et les humains ont une longue histoire d'antagonisme. Bien qu'ils n'attaquent presque jamais les humains, les loups sont considérés comme l'un des méchants naturels les plus redoutables du monde animal. Ils s'attaquent aux animaux domestiques, et d'innombrables loups ont été abattus, piégés et empoisonnés à cause de cette tendance.

Le saviez-vous ?

- On pense que les loups ont été apprivoisés pour la première fois en Asie de l'Est il y a environ 15 000 ans.

- Les loups gris sont les grands mammifères terrestres les plus répandus sur la planète après les humains et le bétail.

- Les loups peuvent rester plus d'une semaine sans manger.

- Une meute de loups est composée de deux loups ou plus qui ont un territoire défini.

De nos jours, les loups sont largement adulés et les gens aiment avoir le visage d'un loup sur tout - des T-shirts aux Loup en peluche géante.

beaux accessoires de loup

 

 

L'une des capacités les plus étonnantes des loups est de chasser en meute. Ils font preuve d'une intelligence et d'instincts extraordinaires développés au fil des ans grâce à l'expérience, l'habitat, la prière et l'évolution.

Voici quelques faits intéressants sur la façon dont les loups chassent.

Ce qui manque au loup en termes de taille, de puissance et d'armes, il le compense par la collaboration et l'intelligence. Plus petits et moins puissants que les pumas, par exemple, les loups travaillent ensemble pour abattre des proies beaucoup plus grandes qu'un seul loup, des proies qui pourraient autrement leur échapper. Bien que des loups individuels aient été capables de maîtriser de grandes proies, leur avantage réside dans la collaboration avec leur meute.

Vous pouvez en savoir plus sur cet article concernant la vie du loup ou vous pouvez trouver des histoires intéressantes dans différentes littératures en ligne.

Les loups sont des opportunistes. Ils testent leurs proies, détectant toute faiblesse ou vulnérabilité par des indices visuels et même par l'ouïe et l'odorat. Contrairement aux prédateurs en embuscade qui comptent sur l'élément de surprise et sur une explosion d'énergie courte et intense pour capturer leur proie, les loups sont des prédateurs d'endurance ou de course. Ils poursuivent leurs proies, souvent sur de longues distances, parfois même sur plusieurs kilomètres, afin de trouver le bon animal ou la bonne occasion. Lors de la chasse, les loups travaillent ensemble, certains individus assumant généralement leur rôle spécifique dans la chasse, souvent en fonction de l'âge, du sexe et du statut social.

comment les loups chassent dans la nature

Bien que les loups mangent des lièvres et d'autres petites proies, leurs cibles préférées sont les ongulés, de grands animaux à sabots comme les cerfs et les élans. Certaines meutes se spécialisent dans la chasse de certaines espèces de proies. Il s'agit le plus souvent de wapitis, de caribous, de cerfs et d'élans, mais aussi de bisons, de bœufs musqués, de mouflons de Dall ou même de saumons.

La chasse peut être dangereuse

La chasse peut être dangereuse pour un loup. Les bois et les sabots d'un gros animal comme un orignal ou un caribou peuvent blesser ou tuer un loup qui attaque. En tant que chasseurs, les loups ont un faible taux de réussite. Une étude montre que pour douze orignaux traqués, un seul a été capturé.

Il n'est pas rare que les loups soient blessés ou même tués pendant la chasse, par un coup de sabot ou un coup de bois. Le plus souvent, les proies qu'ils choisissent sont d'une certaine manière plus faibles et/ou plus vulnérables que les autres animaux du troupeau. Elles peuvent être blessées, malades, âgées, très jeunes ou génétiquement inférieures. Mais même des animaux en bonne santé peuvent parfois se retrouver dans une position vulnérable. Au fil du temps, ce processus permet aux animaux proies les plus capables de survivre et de transmettre leurs gènes, et il contribue à limiter la propagation des maladies au sein du troupeau. Il s'agit d'une ancienne réussite évolutive partagée par le prédateur et la proie.

les meutes de loups sont des chasseurs efficaces

C'est pendant la chasse que la coopération entre les loups d'une même meute est la plus évidente. Une meute de loups peut suivre un troupeau de wapitis, de caribous ou d'autres grandes proies pendant des jours avant de passer à l'action. Pendant ce temps, ils sont déjà en train de chasser, d'évaluer le troupeau, de chercher un animal qui montre le moindre signe de faiblesse, et ce n'est que le début. Les loups doivent également tenir compte d'autres conditions qui affecteront la chasse ; le temps et le terrain peuvent faire pencher la balance en faveur du prédateur ou de la proie. Par exemple, une plaine dégagée favorise les ongulés qui, s'ils sont adultes et en bonne santé, peuvent dépasser le loup le plus rapide. D'un autre côté, la neige ou la glace croûtée favorise les loups, dont les pattes larges et rondes ont évolué pour devenir des raquettes et les transporter sans effort sur la surface. Un loup expérimenté sait bien que les animaux à sabots percent la croûte et peuvent s'enliser dans la neige profonde.

L’observation du loup en chasse avec des jumelles

Les loups sont des prédateurs extraordinaires qui jouent un rôle extrêmement important dans un écosystème sain et prospère. Les loups sont appelés prédateurs apex, ce qui signifie qu'ils se trouvent au sommet de la chaîne alimentaire.

Les loups ont appris à utiliser ces conditions à leur avantage. Le regretté Dr Gordon Haber, biologiste spécialiste des loups, parle d'une meute particulière en Alaska qu'il a observée en train de suivre un troupeau de caribous sur une piste étroite dans la neige profonde.

Au vu de la rapidité des loups et de leur agilité au déplacement dans les périodes hivernale, le Dr Gordon Haber a dû utiliser des jumelles professionnelles pour la chasse afin de pouvoir observer les loups à longue distance. À l’aide de ses jumelles 10x42, il a pu voir au loin les loups, mêmes si les animaux se déplaçaient rapidement. Pour pouvoir avoir la possibilité de voir des animaux comme les loups en période de chasse est relativement difficile, surtout en forêt ou avec la neige.

Les loups sont des chasseurs alpha dans la forêt.

Une meute de loups prend donc en compte de nombreux facteurs différents lorsqu'elle choisit sa cible et, au fur et à mesure que les circonstances changent pendant la chasse, la cible peut également changer. Au départ, ils peuvent poursuivre un veau, mais si un gros mâle en bonne santé tombe par hasard, ils savent tous qu'il faut s'attaquer au plus gros repas. À l'inverse, si trop de facteurs semblent favoriser la proie, ils peuvent choisir d'attendre. Il est parfois préférable de rester un peu sur sa faim jusqu'à ce que les chances s'améliorent plutôt que de dépenser une énergie précieuse dans une poursuite infructueuse.

Les loups poursuivent et testent leurs proies à la recherche de faiblesses. En chassant de cette manière, ils contribuent à améliorer la santé globale de leur population de proies en éliminant les défavorisés, permettant ainsi aux animaux les plus sains de créer les générations futures (les loups abattent également des adultes en bonne santé qui sont souvent désavantagés, comme un élan sur la glace). Le résultat final est une relation naturelle saine entre le prédateur et la proie qui a réussi pendant des centaines de milliers d'années.

En tant que prédateurs, ils contribuent à maintenir l'équilibre de l'écosystème en chassant principalement les proies faibles, malades ou âgées, laissant les animaux plus forts et en meilleure santé survivre et produire des jeunes viables. Les autres prédateurs concurrents sont le couguar, le coyote, l'ours et l'homme.

La vie d'un prédateur n'est pas facile. Presque chaque fois qu'ils ont faim, les loups doivent trouver et abattre une proie. Chaque prédateur a ses propres outils et stratégies de chasse. Les loups utilisent leur incroyable odorat combiné à d'excellentes capacités auditives pour les aider à trouver leurs proies. Les loups poursuivent et testent leurs proies, recherchant les animaux qu'ils peuvent tuer en dépensant le moins d'énergie possible et en diminuant les risques de blessure. Les grands ongulés comme le cerf, l'orignal, le wapiti et le caribou constituent la principale source de nourriture du loup. Les loups mangent également des animaux plus petits comme les castors, les lapins, les souris et les écureuils terrestres.

les loups chassent en meute ou seuls

La meute de loups

Lorsqu'elle chasse le gros gibier, la meute de loups se sépare et entoure sa proie. Les loups mordent généralement les épaules et les flancs. Alors que certains membres de la meute approchent la proie par l'arrière, d'autres loups la saisissent par le nez.

Les loups sont conçus pour un régime de type festin ou famine et peuvent perdre jusqu'à 10 kg en une seule fois. Si les loups ne finissent pas ce qu'ils ont tué, les restes nourriront les charognards - renards, coyotes et corbeaux. Les loups doivent parcourir de nombreux kilomètres pour trouver une proie convenable. Les scientifiques ont estimé qu'un loup a besoin d'au moins dix miles carrés pour son territoire "domestique". Dans l'Arctique, les loups suivent souvent leur principale proie, le caribou, lors de ses migrations, souvent sur des milliers de kilomètres.

Dans la nature, il y a une place pour les prédateurs et les proies et, bien que leur nombre relatif fluctue, ils peuvent maintenir l'équilibre nécessaire à leur survie s'ils ont la possibilité de le faire naturellement.

Articles Récents

N'hésitez pas à laisser un commentaire